Osmose Index du Forum Osmose
Guilde Pve Hl Medivh
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Une guerrière à la recherche de ses origines.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Osmose Index du Forum -> Par classe -> Chevalier de la mort
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Euphé
Les osmoses

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juin 2009
Messages: 7
Localisation: Sur son pc...

MessagePosté le: Mer 8 Juil - 18:05 (2009)    Sujet du message: Une guerrière à la recherche de ses origines. Répondre en citant

*Une femme cachée dans l’ombre prend la parole*

Je ne suis pas un Chevalier de la Mort comme les autres, que l’ont peut voir actuellement. Contrairement à eux, je ne suis pas tombée au combat, puis revenue, avant de renier mon allégeance au Roi Liche. Il s’est tout simplement … *elle semble chercher ses mots, hésitant. Eprouve-t-elle un certain regret ? Ou encore de la honte ?* … lassé de moi.

Les Malterres furent le Théâtre de mon éveil. Alors que je chevauchai vers un avant poste du Fléau afin d’y faire le compte-rendu de mon voyage, j’eu un vertige. Je tombai d’un coup dans les ténèbres, le monde se mettant à tournoyer au dessus de ma tête, et je perdis connaissance. Telle fut la simple manifestation du départ de la volonté d’Arthas dans mon esprit.
Complètement déboussolée je ne comprenais pas ce qui avait pu se passer, mon cerveau n’arrivant à formuler aucune hypothèse logique. Deux souvenirs, les seuls qui me soient revenus jusqu’à présent, il y a de 2 ans de cela, furent un nom : Mehraë, que je supposais être le mien. En tout cas il l’est actuellement. Le second était une image d’une quelconque bataille passée, et une scène se répétait sans cesse : des mains (qui, je mis un temps à le réaliser, étaient les miennes) ensanglantées munis d’une longue et lourde épée de grande qualité au tranchant effilé, ouvrant la poitrine d’un humain avec un coup d’une violence rare…Une vérification réflexe de l’arme glissée dans le fourreau accrochée à mon dos confirma ma pensée. Cette vision m’appartenait.

Une sorte d’instinct me poussa à fuir vers le Sud, m’éloignant de la forteresse de mon ancien maître et, après plusieurs semaines de voyages, j’atteignis les contreforts de Hautebrande. Usant d’un simple artifice magique afin de dissimuler aux yeux des plus communs ma macabre origine, je me rendis à l’auberge d’un petit village de cette contrée, cherchant un endroit où passer la nuit. C’est alors que je surpris la conversation de deux créatures, des nains si mes souvenirs sont exactes. Ils parlaient d’une cité qui, disait-on, renfermait toute la connaissance d’Azeroth, de Kalimdor et de bien d’autres mondes encore, une certaine…

*Pause de la part de la femme. Un léger sourire se dessine sur son visage, repensant à sa bêtise d’antan. L’audience allait surement rire de son ignorance. Bah, quelle importance après tout ? *

… « Ironforge ».

*Comme prévu, quelques discret gloussements se font entendre dans l’obscurité*

Je me levai alors, silencieuse comme l’ombre. Ceux qui croisaient mon regard d’une exceptionnelle froideur n’osaient le fixer qu’une fraction de seconde, comme devinant sous mes sortilèges et ma sombre capuche, l’être de mort et de destruction que je suis et que j’étais déjà à cette époque.

Arrivant près de ces deux bavards, je sortis 15 pièces, une dague effilée, et posai l’or et l’arme côte-à-côte sur leur table. Silence dans la salle. Lorsque je pris la parole, ma voix n’était qu’un murmure glacial :

-Indique-moi l’emplacement de cette ville sur une carte. Immédiatement. Fais le et ces pièces sont pour toi. Refuse, et je te promets que j’aurai ces informations d’une autre manière … qui risque fort de te déplaire.

Même le plus fier des nains ne peut rire de la mort personnifiée. Il prit un parchemin de sa sacoche et, avec application, entreprit de dessiner une grossière carte d’Azeroth, m’indiquant ma destination d’une croix, mon point de départ d’un cercle et traçant le chemin en pointillé.
Je jetai un rapide coup d’œil à la carte, et, satisfaite, je la glissai à ma ceinture et rangeai ma dague, puis je sortis de l’auberge, sans un mot, réajustant la grande épée que je portais à mon dos, mes lourdes bottes résonnant d’un bruit sourd sur le plancher de la bâtisse, animé d’une détermination sans faille.

Je grimpai sur mon destrier et parti au milieu de la nuit, aussi à l’aise, ou peut être plus, qu’en plein jour. La fatigue n’avait pas vraiment de prise sur un corps mort depuis longtemps.

Mon voyage jusqu’à Dun Morogh dura un mois et demi, et c’est avec satisfaction que j’entendis les sabots ferrés de mon cheval claquer sur un sol pavé. Cela faisait longtemps que je chevauchais jour et nuit à la recherche de cette ville.

A l’entrée, je fus immédiatement arrêté par 4 gardes nains à l’air suspicieux. Ceux là n’avaient rien à voir avec les couards rencontrés à l’auberge, et pas une once de peur ou d’inquiétude ne venait assombrir leur regard. Ceux là étaient 4 vétérans, experts de la guerre et prêts à en découdre. Le seul ne portant pas de casque, le capitaine sans doute, muni de deux grosses haches, s’adressa à moi avec un accent rocailleux :

- Puis-je savoirr ce qu’une sombrre cavalièrre cherrche dans notrre glorrieuse capitale ?

Ils étaient certes impressionnants, mais je n’avais rien à leur envier avec mon visage balafré et mon armure éraflée. Aussi je répondis d’une voix assurée :

- J’ai entendu dire que cette ville regorgeait d’un nombre incalculable de connaissance et je souhaite y effectuer des recherches, pour … une quête personnelle.
- Tu dis vrrai Humaine, sauf pourr une chose *le nain éclata d’un rire gras* : tous nos savoirrs sont soigneusement arrchivés et rrecensés ! *S’adressant aux autres gardes* Vous autrres, faites la patienter, je vais voirr si le Rroi accepte sa rrequête !

« Je ne suis plus Humaine » fut ma seule réponse, mais il ne sembla pas l’entendre.

Après une dizaine de minutes d’un lourd silence, aucun garde ne désirant entamer la conversation, l’officier revint. Le Roi acceptait ma requête. J’avais une nuit pour chercher ce dont j’avais besoin dans les archives, sous la surveillance de la garde d’élite de Ironforge.
_________________
Quand le G.E.E.K meurt il va à la corbeille...


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 8 Juil - 18:05 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Euphé
Les osmoses

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juin 2009
Messages: 7
Localisation: Sur son pc...

MessagePosté le: Mer 8 Juil - 18:11 (2009)    Sujet du message: Une guerrière à la recherche de ses origines. Répondre en citant

Ces nains semblaient, à ma grande surprise, m’avoir accepté. Pourquoi me faire confiance ? C’est une question qui resta sans réponse pour moi jusqu’à ma rencontre, un an plus tard, avec d’autres Chevalier de la Mort, partageant ma cause. Peut être n’étais-je pas la première ?

Mais je n’allais pas me plaindre alors qu’on m’accordait ce que je désirais.

Mon premier choix se porta sur un atlas, où j’entrepris patiemment de recopier la carte d’Azertoh et de Kalimdor le plus fidèlement possible et tachant de retracer le trajet que j’avais effectué. J’avais presque traversé la moitié du continent. Ma seconde recherche se porta sur mon nom, son origine.

Le premier problème se posa. Le prénom « Mehraë » avait une origine disputée. Certain le pensait issu de deux mots de l’ancien langage elfe : « Mehralävas », signifiant « merveilleux » ou « merveilleuse » et « Aenivris » représentant l’aurore. La traduction d’ « Aurore Merveilleuse » ne me déplaisait pas, je dois le reconnaître. Elle faisait ressortir l’humanité qui aurait pu rester encore en moi.
La seconde version était en fait un surnom, souvent attribué aux servantes ou aux esclaves, tirant ses origines dans la langue parlée par les Humains de la haute société : elle provenait du mot « Errare » qui signifie littéralement « Erreur ». Ce mot aurait d’abord donné le prénom Merrare puis le dérivé Mehraë, sûrement par quelques nobles compatissants, souhaitant éloigner cette appellation de sa signification d’origine.

Je fermai les yeux. La deuxième me convenait, hélas, bien plus, sortant d’une servitude absolue envers le Roi Liche. En tout cas je pensais en être sorti, car je ne sentais plus sa présence depuis mon inconscience aux Malterres.

Ces deux prénoms étaient, quoi qu’il en soit, originaire de la région de Lordaeron, situé, comme l’indiquait ma carte, au nord d’Azeroth. Ne sachant où continuer mes recherches, je décidai de partir le lendemain pour un nouveau et long voyage. Je devais, d’après ma carte, retourner à Hautebrande pour ensuite m’aventurer au Nord-Ouest de ces Terres. De part l’effacement de ma mémoire par Arthas, je n’avais aucun souvenir de la situation actuelle en ce monde, j’étais donc incapable de dire ce que trouverai à Lordaeron. Des Hommes ? Des elfes ? Une terre dévastée ? Ou quoi d’autres que je ne pouvais imaginer ?

Je terminais la nuit dans une auberge repensant à mes découvertes. Au fond, qu’espérais-je trouver à Lordaeron ? J’ignorais jusqu’à mon âge, les registres de naissance n’aurait aucune utilité pour moi, mais qu’importe.

Le lendemain je repris la route dans la matinée après avoir renouvelé mes divers stocks de potions, fait affûter mon arme et réparé mon armure par le meilleur forgeron de la ville. Voyager est dangereux, s’aventurer dans une terre inconnue encore plus et je préférais être préparée.

Les monstres et créatures que j’ai croisé sur la route n’ont que peu d’intérêt dans cette histoire. En revanche je fis une rencontre inattendu lors de ma visite à Lordaeron…

*Mehraë s’arrête, demandant un verre d’eau au Tavernier. Son cadavre n’avait pas besoin de se désaltérer, mais en oratrice expérimentée, elle savait faire planer un mystère quelque temps*

-clac-

*Elle pose bruyamment son verre sur la table, après l’avoir vidé d’un trait*

Où en étais-je ? Ah oui …

Arrivant devant une ville apparemment en ruine, je vis surgir huit squelettes, armés d’épées et de boucliers. Avant même d’avoir esquissé une pensé, ma lourde épée runique était dans mes mains, dans une garde parfaite. Un combattant aguerri aurait sûrement remarqué qu’aucun de mes membres ne tremblait.

Les squelettes s’approchèrent en ricanant, se réjouissant d’un massacre en apparence facile. Un neuvième les rejoignit, armé, lui, d’une épée à deux mains et protégé par une lourde armure. Lui seul sembla surpris lorsque j’eu lancé ma menace de mort :
« Arrière Fléau, je n’ai pas fais tout ce chemin pour que tu me prennes à nouveau Arthas ! »
Il retint alors ses huit compagnons, semblant réellement outré :
- le Fléau dis-tu ? Pour qui te prends tu, sotte petite humaine, pour nous insulter, nous les Réprouvés ?!
- Humaine ? Tu ne reconnais pas ton maître, squelette ?
- Mon maître…je vois. Tu dois être un Chevalier de la Mort pour me parler ainsi. Ce qui m’étonne en revanche c’est que tu parles ainsi du … Roi … Liche.
- Je n’ai plus de Roi. Son emprise n’a plus aucun effet sur moi !
- Plus sous son emprise ? Tiens donc ! Sache que nous sommes les Réprouvés, commandés par la Dame Noire, Sylvanas. Nous servions la liche autrefois, nous agissons maintenant de notre propre volonté aux ordres de notre maîtresse…

Sylvanas…ce nom ne m’était pas inconnu mais je ne saurais dire où je l’avais entendu.

…mais pour cet affront je vais te défier et te tuer, tu ne profiteras pas de cette connaissance très longtemps.

La colère et la puissance données par le Roi Liche, ne s’oublie pas, même sans sa présence. Et jamais je n’ai réussi à supporter les êtres faibles, s’adressant avec orgueil à leurs supérieurs.

Avant que le cadavre (je remarquai en effet, après une analyse plus poussée, des morceaux de chair sur son être) ait pu faire un geste, j’avais franchi la distance qui nous séparait, l’avais saisi de ma main gauche et le maintenait fermement, son corps et ses cinquante kilo d’armure ne touchant plus le sol, ma lame sous sa gorge.

- Sache que mes pouvoirs sont en revanche, eux, intacts. J’exige une audience auprès de la Dame Noire, immédiatement. Et je ne te conseil pas de contester ma demande.

Il me fixa un long moment puis me conduisit de mauvaise grâce dans les dédales que formaient Undercity.
C’est dans un des couloir que je fis une surprenante découverte. Un mort-vivant s’arrêta à ma hauteur me scrutant. Je lui rendis son regard, puis l’examinais plus attentivement. Ce que je découvris sur son torse, me fit froid dans le dos. Une grande et profonde entaille courait de sa hanche droite jusqu’à son épaule gauche, dévoilant largement ses entrailles et divers organes. Ma vision s’imposa immédiatement à mon esprit, cette lame tranchant à vif et mutilant ce corps si fragile.

- Ainsi te voilà revenue …

Ce furent ses seules paroles. Je me promis d’essayer de le retrouver, j’avais quelque question à lui poser et il semblait en mesure d’y répondre…

Ecrit par un pote war qui a stoppé wow mais qui s'intéresse de près aux Dks : Arhÿa,ancienne war elfette Varymatrash Inøx.
_________________
Quand le G.E.E.K meurt il va à la corbeille...


Revenir en haut
Necrotika
Les osmoses

Hors ligne

Inscrit le: 26 Juin 2009
Messages: 22

MessagePosté le: Mar 14 Juil - 14:39 (2009)    Sujet du message: Une guerrière à la recherche de ses origines. Répondre en citant

Et le tout se fini à gros coups de haches dans la face avant qu'elle ne se rende compte que c'est son mari qu'elle a tuée en étant DK et apres ils se roules des patins.
_________________
Je suis déjà mort.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:36 (2017)    Sujet du message: Une guerrière à la recherche de ses origines.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Osmose Index du Forum -> Par classe -> Chevalier de la mort Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
World of Warcraft phpBB template "WoWMoonclaw01" created by MOONCLAW/MAËVAH(EU-Sinstralis/EU-Illidan) (v1.05) - http://www.wowcr.net/templates
© World of Warcraft and Blizzard Entertainment are trademarks or registered trademarks of Blizzard Entertainment, Inc. in the U.S. and/or other countries. wowcr.net is in no way associated Blizzard Entertainment.
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com